Handicap et Entreprises Marocaines


La société marocaine à l’instar d’un grand nombre dans le monde tourne le dos aux PSH

Cela est d’autant plus regrettable que les PSH représentent aujourd’hui plus d’un milliard d’individus et ce nombre est condamné à progressé puisque les seniors grâce au meilleur suivi médical seront de plus en plus nombreux

Chez nous la société s’est installée dans le déni renvoyant les PSH et leur famille vers le monde associatif

L’état continue « sa réflexion » et les entreprises sommées de prendre des initiatives au risque de perdre de leur compétitivité au nom de la RSE

Des que vous abordez la problématique du handicap en entreprise le seul chiffre disponible est le taux de PSH en activité !

On est simplement  stupéfait  si on cherche à décortiquer ce chiffre !

Ou travaillent les chanceux ,ces fameux 10% dits en activité ? Quel est le secteur le plus porteur pour cette catégorie d’employés et quelles filières sont les plus prometteuse ?

Silence radio ! Aucune donnée !

Pourtant alors que les entreprises sous soumises à rude concurrence, qu’elles doivent faire preuve de toujours plus de créativité,  compter sur des équipes plus solidaires et plus complémentaires certaines continuent à discriminer.

Discrimination de genre et de handicap .Les entreprises en Europe ont développé le mainstreaming

«  Cette démarche vise non pas à ériger une politique spécifique pour chaque groupe – ce qui comporte le risque d’accentuer la compétition – mais à irriguer les différentes actions à partir d’un souci commun de non-discrimination. Ceci implique une action volontariste pour apprendre à chacun à mieux distinguer la personne avec toutes ses dimensions dont ses liens à des communautés diverses, mais, encore une fois, l’intérêt bien compris de l’entreprise qui met l’accent sur la contribution de chacun à la création de richesses est en théorie porteuse de cette logique. »

N’oublions pas que l’entreprise doit aussi être un lieu où les personnes se trouvent bien pour éviter le renfermement dans des communautés refuges et où elles trouvent du sens.

L’entreprise se doit aussi de contribuer à former ce citoyen qui n’est plus forcément préparé dans les lieux qui y contribuaient dans le passé.

A Détroit par exemple   Focus Hope est une vaste organisation caritative à l’américaine. aux actions  diverses qui vont de la distribution alimentaire à la formation supérieure,  mobilise non seulement le ministère de la Défense, mais aussi les entreprises sur le projet de « reconnaître la beauté et la dignité de chaque personne et s’engager dans une action intelligente et pratique pour surmonter le racisme, la pauvreté et l’injustice et pour constituer une communauté urbaine où tous puissent vivre dans la liberté, l’harmonie, la confiance et l’affection ».

Que coûte aux entreprises ce déni du handicap ! Alors que celles ci devraient être à l’image de leur environnement une réalité de la diversité sociale elles s entêtent à rejeter cette différence tout en déployant  les teams building pour la cohésion d’équipe  et que  jamais les conférences de PSH  pour parler de leur parcours pour motiver n’ont été aussi nombreuses !mais le plus paradoxal est que ce déni pousse les différents PSH de l’entreprise à cacher leur état , sont en perpétuel stress d’ être découvert et ne peuvent donc s’investir dans leur activité

Indéniablement nos entrepreneurs  ont le sens de l’humour !

Comment peut-il en être autrement quand ils vous disent qu’ils mènent un management de proximité et qu’ils aimeraient mettre en place une stratégie de recrutement et d’intégration de PSH !

Allons soyons sérieux il n’y a pas une entreprise sans PSH ! Encore faut-il clarifier certaines points !Faut-il rappeler que  sont considérés en handicap toutes personnes en limitation physique ou sensorielle ou intellectuelle !

Messieurs dames un peu de réalisme ! Ainsi à vous entendre ,nos entreprises ne comptent aucun diabétiques ! personne dans notre sphère professionnelle ne souffre de hernie, de tension artérielle, d’épilepsie et autres maladies invalidantes. .vous vous doutez bien compte de la réalité !

Alors la question est pourquoi on semble découvrir cette problématique ?

handicap-et-entreprise-marocaine

En fait nous vivons un réel malentendu

D’un côte des patrons pour lesquels le handicap traîne encore tous ses préjugés : fauteuils roulants et cannes blanches, pas de formations et  risque d’absences répétées .

De l’autre des employés en situation de handicap mais qui n’osent faire reconnaître leur état de crainte de perdre leur travail et de se voir stigmatiser comme ceux dont le handicap est visible

Voila pourquoi avant d’espérer voir des avancées dans l’inclusion des PSH  certaines barrières doivent absolument être levées

80% des handicaps ne sont pas visibles .Messieurs dames les patrons vous l’ignoriez peut être mais il y a bien longtemps que vous employez des PSH. Ce que l’on attend de vous aujourd’hui est de les reconnaitre officiellement et d’ouvrir vos portes aux autres.

 

Recruter une PSH c’est donner du sens à votre discours sur les Ressources Humaines de votre entreprise !

Intégrer une PSH  c’est rassurer tous vos collaborateurs en situation de handicap mais qui n’osaient l’afficher de crainte de la stigmatisation et le rejet leur hiérarchie ! imaginer leur délivrance et toute cette énergie qu’ils vont enfin pouvoir déployer dans leur activité et qu’ils investissaient pour paraître valides quitte à tenir un discours de circonstance sur le handicap des autres! C’est donner l’assurance à tous les employés « valides » que si le handicap venait à surgir, l’entreprise « saura réagir et vous aider à le dépasser »

Inclure une PSH  c’est s’offrir le privilège de diriger une entreprise humaine fière de ces hommes et femmes confiante, sereine, solidaire et ambitieuse pour l’épanouissement de tous!

Enfin pour conclure doit-on rappeler qu’au moment où SM sillonne l’Afrique pour renforcer  la coopération sud –sud en proposant les modèles religieux et économique marocain il serait judicieux de l’accompagner en mettant en place un modèle social totalement inclusif à même d’assoir la vision royale.

Kaisse abdellah

Directeur Club Handicap

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *